Oui à la reconnaissance de l’Artsakh par la France

Pétition à l'attention de Richard Ferrand

 

Oui à la reconnaissance de l’Artsakh par la France

010.000
  9.245
 
9.245 Personas han firmado. Ayúdanos a llegar a 10.000 firmas

Oui à la reconnaissance de l’Artsakh par la France

Du 27 septembre 2020 au 10 novembre 2020, la population arménienne chrétienne de la république de l’Artsarkh a été attaquée dans une guerre sanglante menée par l’armée de l’Azerbaïdjan, membre associé de l’OTAN. Les forces armées d’Azerbaïdjan étaient soutenues par la Turquie, partenaire de l’OTAN, et par des mercenaires djihadistes de Syrie. Des dizaines milliers d’habitants ont été chassés de leurs maisons, des centaines ont été tués. Des parties du Haut-Karabakh sont tombées aux mains de l’Azerbaïdjan.

Un plan en neuf points a mis fin à la guerre de plus de six semaines entre l’Azerbaïdjan et l’Arménie au sujet de l’Artsakh (ou le Haut-Karabakh) pour le moment. Le 10 novembre 2020, le président russe Vladimir Poutine, le Premier ministre arménien Nikol Pashinyan et le président azerbaïdjanais Ilham Aliyev ont signé l’accord qui vise à résoudre définitivement le conflit sur le Haut-Karabakh. Certaines parties du Haut-Karabakh sont tombées aux mains des Azerbaïdjanais, notamment la ville symbolique de Chouchi, berceau millénaire de la culture arménienne. Stepanakert, la capitale du Haut-Karabakh, est en grande partie en ruines.

L’attaque du Haut-Karabakh est une nouvelle étape dans le génocide que les Arméniens ont subi il y a plus d’un siècle.

Il faut y mettre fin définitivement, mais cela ne sera possible que si le peuple du Haut-Karabakh se voit accorder et garantir son droit à l’autodétermination.

Hier, le Sénat a voté une proposition de résolution visant à reconnaître la République d’Artsakh ! Il est nécessaire maintenant que l’Assemblée nationale fasse de même afin de protéger la population.

L’indépendance de la République d’Artsakh trouve son fondement juridique en droit international dans le principe du droit à l’autodétermination des peuples, dont la réalisation est expressément reconnue comme l’un des « buts des Nations Unies » (art. 1 n° 2 ; art. 55 de la Charte des Nations Unies).

La France devrait saisir cette occasion et contribuer à mettre un terme définitif au génocide intermittent des Arméniens. Un premier pas dans cette direction pourrait être la reconnaissance de la République du Karabakh en vertu du droit international.

+ Petición a:

¡Firma esta petición ahora!

 
Introduce tu nombre
Introduce tus apellidos
Introduce tu e-mail
Introduce tu país
Introduce tu código postal
Por favor seleccione una opción:
Procesamos tus datos personales de acuerdo con nuestras Política de privacidad y Normas de uso.Al firmar estás aceptando los términos de uso de CitizenGO y su política de privacidad, y aceptas recibir mensajes de email de vez en cuando sobre nuestras campañas. Puedes darte de baja en cualquier momento.

Oui à l’autodétermination de l’Artsakh

Monsieur le Président,

Du 27 septembre 2020 au 10 novembre 2020, la population arménienne chrétienne de la république de l’Artsarkh a été attaquée dans une guerre sanglante menée par l’armée de l’Azerbaïdjan, membre associé de l’OTAN. Les forces armées d’Azerbaïdjan étaient soutenues par la Turquie, partenaire de l’OTAN, et par des mercenaires djihadistes de Syrie. Des dizaines milliers d’habitants ont été chassés de leurs maisons, des centaines ont été tués. Des parties du Haut-Karabakh sont tombées aux mains de l’Azerbaïdjan.

Un plan en neuf points a mis fin à la guerre de plus de six semaines entre l’Azerbaïdjan et l’Arménie au sujet de l’Artsakh (ou le Haut-Karabakh) pour le moment. Le 10 novembre 2020, le président russe Vladimir Poutine, le Premier ministre arménien Nikol Pashinyan et le président azerbaïdjanais Ilham Aliyev ont signé l’accord qui vise à résoudre définitivement le conflit sur le Haut-Karabakh. Certaines parties du Haut-Karabakh sont tombées aux mains des Azerbaïdjanais, notamment la ville symbolique de Chouchi, berceau millénaire de la culture arménienne. Stepanakert, la capitale du Haut-Karabakh, est en grande partie en ruines.

L’attaque du Haut-Karabakh est une nouvelle étape dans le génocide que les Arméniens ont subi il y a plus d’un siècle.

Il faut y mettre fin définitivement, mais cela ne sera possible que si le peuple du Haut-Karabakh se voit accorder et garantir son droit à l’autodétermination.

Le Sénat a voté une proposition de résolution visant à reconnaître la République d’Artsakh ! Il est nécessaire maintenant que l’Assemblée nationale fasse de même afin de protéger la population.

Je vous prie d'agréer, Monsieur le Président, l'expression de ma considération la plus distinguée.

[Tu nombre]

Oui à la reconnaissance de l’Artsakh par la France

¡Firma esta petición ahora!

010.000
  9.245
 
9.245 Personas han firmado. Ayúdanos a llegar a 10.000 firmas